RUE DES MARSEILLAIS.

 

NE partie seule de cette rue, celle dans laquelle on entre par la Rue des Orfèvres et qui finit à celle de la Verrerie, est véritablement la rue des Marseillais, nom qu'elle porte depuis plus de cinq cents ans. L'autre partie, qui ne s'aligne pas même avec celle-ci et qui traverse entre la rue de la Verrerie et celle du Pont, s'appelait la rue Saint Christophle, et son nom fut supprimé en 1811, comme bien d'autres, ainsi que nous l'avons dit plus haut, 1 ce qui fut d'autant plus ridicule que cette première partie appartenait a l'ancienne ville comtale et l'autre à 1'agrandissement entrepris vers le milieu du XIIIe siècle.
Les Marseillais qui fréquentaient la ville d'Aix, surtout à l'époque des foires, pour s'y livrer à la banque et au change des monnaies, alors qu il n'y avait point encore de banquiers dans notre ville, donnèrent le nom à cette rue où ils avaient établi leurs comptoirs. C'est pourquoi on l'avait appelée aussi, dans les XIIIe et XIVe siècles, la rue du cambi (ou du Change). Un de ces banquiers marseillais, appelé Bartot-Festo, lui avait également donné son nom, apparemment parce qu'il était plus loyal ou plus usurier que ses confrères.


1 Voyez ci-dessus, pag. 8, note 1, et pag. 58, note 1. Retour